• elpidiopezzella

Les réseaux sociaux nous volent les choses de là-haut


C’est décevant de devoir l’admettre, mais nous sommes tellement pris par les réseaux sociaux que nous tournons le dos au reste. Nous ne pouvons pas avoir la foi si nous ne nous concentrons pas sur Dieu et nous ne prêtons pas oreille à Sa parole. Notre dévouement à Christ, passe par notre pensée et rejoint notre cœur, et nous savons bien que là où nous tournons notre regard il y aura ce que notre cœur désire. De même, ce qu' aime notre cœur, nos yeux ne pourront pas s’arrêter de le regarder. C’est pour cette raison que si Christ est l’objectif principal dans notre vie, alors il sera le centre de notre attention. Si, par contre, nous nous lassons de chercher les choses du ciel où Christ est assis à la droite de Dieu, de désirer de telles choses, et non pas celles qui sont sur la terre, c’est parce que nous n’avons pas compris que notre vie est cachée avec Christ en Dieu, comme exhortait l’apôtre Paul (Colossiens 3:2). Malheureusement, en pleine ère digitale, il est toujours plus compliqué se démener parmi les nombreuses tentations rencontrées par nos yeux. Un bombardement d’images, de vidéos et GIF virales, nous enlèvent de nombreuses heures chaque jour, même si nous n' écoutons, regardons et lisons qu' une petite fraction du contenu qui nous passe devant les yeux. Sans le savoir, nous sommes maintenant enveloppés dans le web et, souvent, malades de « like » ou visualisations, de sorte que nous nous justifions de ne pas avoir de temps pour Dieu, ou, pire encore, nous considérons comme prière ou méditation le fait de lire ou écrire des posts. Avec le Seigneur, les choses sont différentes: avant tout changement technologique, Il s'est toujours intéressé à nous. Dans la Bible nous trouvons plus au moins quatre-vingt citations dans lesquelles le peuple de Dieu est appelé à écouter, ce qui rappelle une attention urgente. Nous sommes exhortés à: • maintenir la parole de Dieu dans notre pensée, à chaque moment et dans toute situation (Deutéronome 6:4-9; 11:18-19); • donner les bonnes priorités à notre vie, sans être distrait mais en nous consacrant au Seigneur (1 Corinthien 7:35); • ne pas permettre que les affaires de la vie nous anéantissent (Luc 10:38-42); • ne pas courir après les banalités qui nous font négliger la richesse de l’Evangile (Matthieu 13:22-23); • être vigilants (1 Corinthiens 16:13), sages (Tite 2:2; 1 Pierre 1:13; 4:7; 5:8), et, jusqu’à la fin, attentifs (Apocalypse 3:2-3; 16:15). Initialement l’Eglise, dans l’attente de l’imminent retour du Christ, était attentive comme les vierges de la parabole. Mais, au fil du temps, cette application à diminué jusqu’à nos jours où elle apparaît souvent vulnérable et fragile. Des données statistiques, nous disent que la foi en Occident est en déclin constant, sauf dans quelques zones d’exception. Le monde religieux aussi est également sous la pression commerciale, et les croyants ne sont pas indemnes du scintillement pressant des pixels qui veulent saisir l’attention pour un profit économique. Derrière la plupart des infos qui tournent dans les réseaux, il y a un intérêt économique. Dés le début les disciples avaient été avertis par Jésus de faire attention, car “les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.” (Matthieu 13:22), c’est-à-dire, mènent loin du centre de l’Evangile. Nous sommes au beau milieu d’une dispute ou les magnats de l’attention ont une raison de capter l’intérêt de beaucoup de gens et rendre la vie toujours plus multimediale. Un rapport Nielsen du 2016 sur l’utilisation des médias, déclare que les adultes américains les utilisent pendant environ 11 heures par jour, et la plupart de ce temps est pris par le smartphone, qui a porté le multimédia entre nos mains: non seulement musique et jeux, mais aujourd’hui toujours plus de web et même télévision. Ceci explique le grand intérêt envers le marché mobile de plusieurs sociétés, vu qu’à la moindre pause ou moment de “vide” nos doigts courent vers l’écran, démontrant souvent une vraie dépendance. Notre attention est devenue si élastique qu'elle ne tolère plus ou ne recherche plus un moment de silence. Autrefois on rêvait du moment de pause, aujourd’hui il n’existe plus. Je travaille dur pour revenir à une prière consciente, et j’aimerais bien que toi aussi tu le fasses. Prier requiert que notre attention soit tournée consciemment vers le Seigneur. Outre les heures habituelles (au réveil, avant de manger et de s' endormir), en avoir d'autres distribuées au cours de la journée nous permettra de renforcer notre communion. L’apôtre Paul nous exhorte à avoir une discipline dans la prière, en priant sans s’arrêter (1 Thessaloniciens 5:17) et tout en veillant, c’est-à-dire, avec un esprit d’attention (Éphésiens 6:18). Prier sans cesse ne veut pas dire abandonner ses tâches quotidiennes, et non plus faire multitâches avec l’attention partagée entre Dieu et le travail. Ca devrait plutôt être un moyen de revendiquer pour soi-même les rares moments vides et concentrer en ces moments notre attention sur Dieu. Il reste le triste fait que dans les petits creux de la journée nous sommes plus enclins à communiquer dans les réseaux sociaux qu à prier. Et cette négligence commune, nous fait sentir Dieu loin de notre vie, en nous rendant esclaves des marchands de l’attention virtuelle. Par contre, efforçons nous à retenir les paroles de l’apôtre Pierre: “La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière” (1 Pierre 4:7). Oui, nous pourrions nous prévaloir de certaines applications pour nous rappeler de prier, mais n’oublions pas qu' à chaque fois que nous dédions un fragment de notre attention au monde digital, celle-ci pourrait être déviée. Notre appel à la prière constante est clair. À ce stade, il te suffit de fermer cet article et prendre un moment de pause pour aimer (et prier) le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. Photo de Brano Hudak

#fr

28 views