• Elpidio Pezzella

La bonne entente communautaire


Si donc il y a quelque consolation en Christ, s'il y a quelque soulagement dans la charité,

s'il y a quelque union d'esprit, s'il y a quelque compassion et quelque miséricorde, rendez ma joie parfaite,

ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée.

Philippiens 2:1-2

Paul est dans la condition d'un prisonnier, probablement pendant la période difficile d'Éphèse, lorsqu'il fait face à une tribulation mortelle (1 Corinthiens 1:8-9). À partir de là, il écrit celle qui a été appelée la lettre la plus lue, car l’apôtre communique avec l'attitude d'un ami à d'autres amis et ne manque pas une occasion pour exprimer ses sentiments en exhortant la communauté. Epaphrodite était arrivé à lui de Philippes pour l’exhorter, le réconforter et lui remettre une contribution pour ses besoins. Paul le renvoie à Philippes avec cette lettre, qui sera lue pendant le culte avec tous les croyants rassemblés. En exprimant sa joie, il s'est adressé aux philippiens avec un appel au progrès et à la maturité et leur a demandé d'aller au-delà, plus loin… “Seulement, conduisez-vous d'une manière digne de l'Evangile de Christ, afin que, soit que je vienne vous voir, soit que je reste absent, j'entende dire de vous que vous demeurez fermes dans un même esprit, combattant d'une même âme pour la foi de l'Evangile” (1:27).

La communauté est appelée à vivre dignement dans sa conduite et non dans son caractère, façonné et régi par l’évangile de Christ. L'apôtre se soucie pour que la concorde règne souveraine. Voilà son appel à un même esprit, une même pensée, à un même amour et à un même sentiment. En parfait accord. Il n’est pas difficile de supposer que, lors de sa visite, Epaphrodite l’ait informé de l’état général de la communauté et du désaccord entre Evodie et Syntyche (4:2-3), auquel Paul fait ensuite référence explicitement. Voici son désir de se laisser encourager par le Christ et consoler par l'Esprit, en laissant de côté tout intérêt personnel. Plus précisément, ce sont deux femmes qui ont collaboré au développement de la communauté, qui faisaient probablement partie du groupe initial qui s'est réuni le long du fleuve en prière. Et ceux qui travaillent dans le service sont doublement responsables, car accepter un rôle de "leadership" signifie être prêt à assumer une responsabilité qui dépasse les préférences personnelles. Et Christ est l'exemple par excellence, tel que décrit dans l'hymne christologique (2:6-11).

Les croyants qui veulent vivre et devenir une communauté authentique ne peuvent pas être conditionnés par le mauvais exemple de quelqu'un, ni être emportés dans le murmure lorsqu'un conducteur cède à un intérêt personnel: “Faites toutes choses sans murmures ni hésitations" (2:14). Nous ne savons pas ce qui était à l'origine de la discorde dans l'église et quelle qu'en soit la cause, le problème devait être assez grave. C'est pourquoi Paul n'hésite pas à citer les noms de ceux qui perturbaient la communauté, car “il considérait inappropriés pour le corps de Christ, l’oeil égoïste, l’esprit superbe, l’oreille assoiffée de compliments et la bouche qui ne s’exprime jamais, le coeur qui n’avait pas beaucoup de place pour les autres et la main qui ne servait que le «soi-même»” (Fred B. Craddock). Par contre, la communauté est semblable à une équipe, lorsque l’un soutient et couvre l’autre, sans jamais le découvrir et l’abandonner. Nous sommes donc exhortés à vivre la fraternité en ayant en nous les mêmes sentiments de Jésus Christ (2:5) et, pourquoi pas, à regarder à Paul comme modèle de la façon de choisir et suivre Jésus en l’aimant dans les frères.

Devotional 7/2019

Plan de lecture hebdomadaire de la Bible

11 février Lévitique 11-12; Matthieu 26:1-25

12 février Lévitique 13; Matthieu 26:26-50

13 février Lévitique 14; Matthieu 26:51-75

14 février Lévitique 15-16; Matthieu 27:1-26

15 février Lévitique 17-18; Matthieu 27:27-50

16 février Lévitique 19-20; Matthieu 27:51-66

17 février Lévitique 21-22; Matthieu 28

#devotional #fr

4 views