Le regard du Bon Berger

29.05.2017

 

«Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont point de berger.».

Matthieu 9:36

 

L’auteur de l’évangile nous présente Jésus totalement immergé dans l’oeuvre pour laquelle Il était venu, occupé à accomplir pleinement la volonté du Père. Le Maître galiléen ne s’arrête pas et ne cherche pas un arrêt, Il “allait de ville en ville et de village en village”. Son voyage ne fut pas vide, mais avec une claire feuille de route. Il procédait comme ceci:“enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple”. Que pouvait-Il faire d'autre? Dans son humanité, Il a accompli ce qui était en son pouvoir, et en tant qu’ homme, n’a jamais été satisfait. En regardant ces foules qu’Il cherchait à satisfaire, il n’éprouve aucun plaisir, mais plutôt, Il voit tous leurs besoins pas encore comblés. Il remarque que ces foules sont “languissantes et abattues, comme des brebis qui n'ont point de berger”. En tant que bon berger,Il  ne baisse pas les bras, Il ressent de la compassion, c’est-à-dire qu’ Il ressent leurs douleurs, leurs souffrances, Il perçoit leurs attentes. Combien est-il différent pour nous de servir le Seigneur et combien devons-nous apprendre de Lui chaque jour pour “faire à autrui ce que tu aimerais que l'on te fasse.”.

 

Il est capable d'accomplir de grandes choses au travers de nous

 

Benjamin Carson est le premier neurochirurgien qui a séparé des jumelles siamoises. Son parcours commença pendant son adolescence, lorsqu'il vécu de graves difficultés à cause du manque de son père. Un matin, lorsqu'il était à l'église avec son frère et écoutait la prédication, il comprit des choses déterminantes pour son futur. Le pasteur parlait d'un couple de médecins missionnaires en Afrique, et tout de suite il comprit qu'il voulait faire la même chose. Aujourd’hui Benjamin est un neurochirurgien affirmé et gère des champs missionnaires  partout dans le monde, ou il preste service pour les malades indigents. Si nous avons faim de Dieu, nous serons rassasiés. Si nous nous laissons guider par le Seigneur au delà de nos capacités, nous découvrirons Sa fidélité. Aussi l’apôtre Paul nous rappelle qu’Il manifeste Sa puissance dans notre faiblesse, c’est pour cela que lorsque nous sommes faibles et rendus à Lui nous découvrons Sa puissance.  

 

 

Version audio

Photo: Jure Sucur 

Tags:

Please reload